Avant j’étais athée … ça c’était avant !
Avant, j’étais athée, et puis un jour, allez savoir pourquoi…un appel. Il suffisait d’accepter de l’entendre. alors, je me dis que si le Christ a appelée une athée forcenée telle que moi, ce n’est pas pour rien. D’où mon engagement chez Civitas. Je suis là pour rétablir l’ordre naturel des choses et l’ordre naturel, c’est le règne du Christ dans la société.

Avant j’étais athée … ça c’était avant ! - Cindy, vendeuse.

La famille doit être le pivot de la société française
Je soutiens Civitas depuis que l’Etat socialiste a imposé la Loi de délit d’entrave à l’avortement. Il es inconcevable pour moi de supprimer des vies et encore moins qu’un Etat puisse être mortifère. Combien de morts depuis la Loi Veil ? Combien d’individus, d’endettés qui font défaut à notre société à notre monde ? Nous devons combattre ces politiques qui n’ont aucun respect du droit à la vie et qui considèrent un foetus comme une denrée dont on peut se débarrasser. Cela en dit long sur une société livrée aux Marchands du Temple. Je veux préserver la Famille. C’est le sens de mon engagement.  

La famille doit être le pivot de la société française - Fabien, Boulogne-sur-Mer.

Il faut défendre nos valeurs
J’ai décidé de m’engager aux côtés de Civitas car je ne supporte plus de voir les fondements de notre société remis  en cause par un état, une classe, une caste politique sans aucune morale.Le gouvernement socialiste a ravagé l’enseignement pour assurer la promotion de concepts  issus de la franc-maçonnerie. Ces concepts sont incompatibles avec les valeurs qui ont toujours été celles de la France. Il est grand temps que la France chrétienne se mobilise. Nous devons refuser le déclin pour nous et nos enfants.

Il faut défendre nos valeurs - Marie, institutrice.

Je ne veux pas d’une France sans âme
Je suis agent immobilier en Région parisienne. J’ai vu les effets de l’arrivée des migrants sur mon activité . Ces jeunes hommes ne fuient pas la guerre mais sont des réfugiés économiques qui ne respectent pas nos valeurs. Ce constat m’a donné envie de m’engager avec Civitas car je ne veux pas que mes enfants grandissent dans une France sans valeur, communautariste, sans âme.

Je ne veux pas d’une France sans âme - Pierre, agent immobilier