» » » Des Etats généraux des migrations lancés par 470 associations et collectifs citoyens

Des Etats généraux des migrations lancés par 470 associations et collectifs citoyens

Posté dans : Campagne stop migrants | 0

Le monde associatif entame mardi une campagne de concertations décentralisée et des actions de sensibilisation citoyenne en réponse au projet de loi migratoire prévu en 2018.

«Je ne veux plus personne dans les rues d’ici la fin de l’année». Le 27 juillet, Emmanuel Macron affichait l’objectif «zero migrants» à la rue en marge d’une visite d’un centre d’hébergements de réfugiés à Orléans. Le monde associatif, qui demandait en juin une Conférence nationale sur le sujet, ne s’attendait pas à une telle annonce.

Et quatre mois plus tard, il semble toujours aussi sceptique. 470 associations et collectifs citoyens se réunissent en effet mardi à Paris pour lancer les Etats généraux des Migrations. Une initiative d’une ampleur rare depuis une dizaine d’années, contre le manque de concertation durable avec l’Etat.

«Les pouvoirs publics ont développé un discours alliant “humanité et fermeté”, et, sur le terrain, des politiques qui ne répondent pas, voire aggravent, la situation des étrangers. La chasse aux migrants continue dans les Alpes, près de Calais et partout en France, tandis que les procès de citoyens solidaires se succèdent», peut-on lire dans un communiqué de presse.

Contre la «sélection entre “bons” et “mauvais” migrants»

Calais (Nord), Grande-Synthe (Nord), Paris, la vallée de la Roya (Alpes-Maritimes), ou plus récemment le Briançonnais (Hautes-Alpes). Plusieurs cas locaux traduisent la tension actuelle entre le monde associatif et les autorités autour de la gestion humanitaire des migrants. Et l’annonce en septembre par Emmannuel Macron de la «refondation complète» de la politique d’immigration à travers une loi prévue pour début 2018 a fait bondir un certain nombre d’organisations, convaincues de la nécessité de se réunir.

Selon eux, «les maîtres-mots (de cette loi) devraient être la sélection accrue entre «bons» et «mauvais» migrants, l’accélération des reconduites aux frontières, et l’externalisation renforcée de la politique de contrôle migratoire, en Libye, au Tchad ou au Niger.»

Cédric Herrou présent au lancement

Ces Etats Généraux comptent s’inscrire dans la durée autour de trois axes : des concertations décentralisées partout en France ; des actions d’interpellation et de mobilisation citoyenne en réaction au projet de loi ; un événement national au printemps 2018.

Parmi les associations mobilisées, on peut noter la présence d’Amnesty International-France, CCFD-Terre solidaire, CRID, Emmaüs France, Gisti, Fasti, Ligue des droits de l’Homme, Médecins du Monde, le Secours catholique. De nombreux collectifs locaux font aussi le déplacement comme celui de La Roya Citoyenne. L’agriculteur Cédric Herrou et le professeur Pierre-Alain Mannoni, tous deux condamnés à plusieurs reprises pour délit de solidarité envers des migrants, co-présenteront mardi matin à Paris les grandes lignes de ce projet.

Selon Le Monde, des personnalités de tous bords sont attendues dont l’actrice Agnès Jaoui, le biologiste Jacques Testart, l’auteure Annie Ernaux ou encore Jean-Luc Mélenchon.

Source Le Parisien

A vous de partager !Email this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPrint this page

Répondre