» » » La mélenchoniste Simonnet ne veut pas quitter son logement social pour « ne pas enrichir un propriétaire privé »

La mélenchoniste Simonnet ne veut pas quitter son logement social pour « ne pas enrichir un propriétaire privé »

Après le HLM d’Alexis Corbière, député de la France Insoumise, le logement RIVP de Danielle Simonnet. La conseillère de Paris, candidate aux dernières municipales et législatives, porte-parole et fidèle de Jean-Luc Mélenchon (la France insoumise), est logée depuis 1999 par le bailleur social la RIVP (Régie immobilière de la ville de Paris).

En 2003, l’élue a obtenu un appartement plus grand (en moins d’un an). Et occupe avec son conjoint un 83 m2 avec balcon dans le quartier Saint-Fargeau (XXe) pour un loyer de 1 300€. Cela n’a rien d’illégal. C’est un loyer libre, établi par la RIVP sans barème. Mais l’immeuble géré par le bailleur social a été bâti avec des subventions publiques. Et le loyer est 30 à 40 % moins cher que dans le privé. « C’est effectivement très bon marché », analyse Laurent Vimont, président de Century 21 France.

Interrogée ce mercredi sur le sujet, Danielle Simonnet explique qu’elle n’a pas l’intention de partir. « Je ne veux pas me loger dans le privé, enrichir un propriétaire privé et participer à la spéculation immobilière ».

La conseillère de Paris* indique par ailleurs que l’exécutif parisien dont Ian Brossat ne lui a pas demandé de partir. Si Anne Hidalgo (PS) avait demandé à tous les élus de quitter leur logement social, son adjoint (PCF) au logement botte en touche. « Son appartement n’est pas de la catégorie HLM mais un loyer libre. Et dès lors, il n’y a pas de plafond de ressources pour l’obtenir, pas d’enquête sur les revenus de ses occupants, pas de surloyer ».

Cependant, le monsieur logement de la mairie de Paris concède qu’au vu des 120 000 Parisiens en attente d’un logement social, « les citoyens parisiens comprennent de moins en moins que des élus parisiens vivent en logement social ».

Jérôme Dubus, conseiller de Paris du XVIIe (LR devenu LREM) prend moins de pincettes ! « Je constate que madame Simonnet, qui nous donne des leçons de morale au Conseil de Paris matin midi et soir et prône la transparence dans le dossier HLM, a une moralité à géométrie variable ! ». « Aucun élu parisien, martèle-t-il, ne devrait être logé par un des bailleurs sociaux de la ville de Paris ».

* Le salaire mensuel brut d’un conseiller de Paris est de 4 190€.

A vous de partager !Email this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPrint this page

Répondre