» » » L’université de Tours crée des toilettes neutres pour les étudiants transgenres

L’université de Tours crée des toilettes neutres pour les étudiants transgenres

Posté dans : Campagne pour la Vie | 0

L’université François-Rabelais de Tours s’engage pour ses étudiants transgenre: elle autorise l’utilisation du prénom d’usage et crée des toilettes neutres.

C’est une décision unique en France pour les jeunes transgenres. L’université François-Rabelais, à Tours, a décidé de prendre deux engagements inédits, selon La Nouvelle République: elle va désormais reconnaître les prénoms d’usage et ouvrir des toilettes neutres.

Charly, un étudiant de première année en psychologie, est à l’origine de ce changement. Transgenre, il a expliqué à la chargée de mission diversité, égalité et handicap de l’université, Concetta Pennuto, les problèmes auxquels sont confrontées les personnes transgenre dans les facultés.

« La fac est une période charnière, explique Charly au quotidien régional. On commence notre vie d’adulte, c’est important de se sentir respecté dans son identité. »

Un prénom qui correspond à leur identité de genre

L’emploi du prénom inscrit sur la carte d’identité est l’un des problèmes majeurs. « Vous imaginez comme cela peut être compliqué, pour un étudiant qui se fait appeler Jules et qui porte la moustache, quand un enseignant l’appelle Julie en faisant l’appel, ou qu’il doit montrer sa carte d’étudiant pour emprunter un livre à la bibliothèque? », relève Concetta Pennuto. D’autant qu’en France, le changement d’état civil est une procédure longue et complexe.

Depuis cette rentrée, les étudiants trans de cette université peuvent donc choisir d’inscrire sur leur carte d’étudiant le prénom qui correspond à leur identité de genre. « Ils peuvent aussi, s’ils en font la demande, changer leur photo sur la carte, précise au HuffPost Concetta Pennuto. Nous travaillons également sur les changements d’adresse e-mail, ainsi que sur les listes d’appels et d’examens. »

Une dizaine d’étudiants

Deuxième avancée, celle de la création de toilettes neutres. Depuis quelques années, le débat agite les Etats-Unis après l’adoption en mars 2016 d’une loi controversée en Caroline du Nord. Les toilettes neutres sont également testées depuis 2016 par l’université de Leyde, aux Pays-Bas.

L’université François-Rabelais va, elle, commencer par en doter la faculté de médecine, puis toute l’université. « Il y aura toujours des toilettes genrées, mais aussi des non-genrées. Pour celles-ci, des étudiants proposent actuellement des logos », dit Concetta Pennuto. A Tours, une dizaine d’étudiants seraient concernés. 

Source L’Express

A vous de partager !Email this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPrint this page

Répondre