» » » Le nombre d’allocataires de la CAF a augmenté dans les Yvelines, les fraudes aussi

Le nombre d’allocataires de la CAF a augmenté dans les Yvelines, les fraudes aussi

Selon le dernier rapport d’activité de la CAF, le nombre de fraudes détectées a fait un bond en avant de 45 % en un an dans les Yvelines.

Une hausse de 4,6 %, soit près de 10 000 foyers allocataires de plus qu’en 2015. C’est le constat que dresse le rapport d’activité 2016 que la Caisse d’allocations familiales des Yvelines vient de rendre public. Le département comptait, en 2016, 228 612 foyers allocataires, pour un budget d’1,2 Mds€.

Cette augmentation est notamment justifiée par le versement de la prime d’activité, entrée en vigueur au 1er janvier 2016 : près de 35 000 personnes sont concernées, pour une somme globale de 62 M€. Plus largement, la CAF a consacré 232 M€ aux jeunes enfants, 249 au logement, 297 à la lutte contre la précarité et le handicap, et 404 aux prestations d’entretiens (allocations familiales ou de rentrée scolaire par exemple).

Le département champion des familles nombreusesSelon le rapport d’activité, les Yvelines se distinguent des autres départements de France par les populations bénéficiaires des aides de la CAF. Ainsi, la part des familles avec deux enfants ou plus est supérieure de 17 points à la moyenne nationale (53 % contre 38 %). Les allocataires sans enfant sont, eux, moins nombreux en proportion avec 31 % dans les Yvelines, contre 45 dans le reste du pays, tout comme les familles monoparentales (22 % dans les Yvelines, contre 29 % en moyenne en France).

En parallèle, l’organisme a procédé à de nombreux contrôles : plus de 630 000 ont été effectués sur l’année, sur près d’un allocataire sur deux. Et le constat est sans appel : les fraudes détectées sont en forte hausse. L’organisme en a recensé 1 245 sur le département. C’est 45 % de plus que l’année précédente, et cela représente une somme totale de 6,6 M€. Elles se partagent entre les fraudes au logement (34 %), au RSA et à l’allocation pour adultes handicapés (34 %) et aux prestations familiales (31 %). Quatre fraudes sur dix sont liées à de fausses déclarations ou des dissimulations de ressources. 30 fraudes ont fait l’objet de poursuites pénales.

Source  leparisien.fr

A vous de partager !Email this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPrint this page

Répondre