» » » 160 associations d’Occitanie contre les éoliennes de Delga

160 associations d’Occitanie contre les éoliennes de Delga

Les 160 associations du Collectif TNE/Occitanie Environnement contre le modèle énergétique éolienne mis en place par Carol Delga et EDF en Occitanie.

La convention signée ce mercredi 19 juillet entre Carole Delga (Occitanie) et Jean-Bernard Lévy (EDF) appelle de la part du Collectif TNE/Occitanie Environnement les commentaires suivants :

– La transition énergétique apparait nécessaire, mais n’est pas suffisante pour assurer la transition écologique. Elle n’en est qu’une composante. En la mettant sans cesse en avant, on fait oublier les changements de modèle économique nécessaires pour que nos sociétés cessent de foncer dans le mur par la surexploitation des ressources de la planète.

– La transition énergétique porte en elle le risque d’un pillage des ressources minières1 (cuivre, fer, plomb, nickel, argent, cobalt, terres rares – neodimium et indium…)

– La transition énergétique présente des caractéristiques particulières en Occitanie : il n’y a pas lieu de s’obnubiler sur la production d’électricité qui ne représente que 26% du total de l’énergie consommée et qui est déjà, dans notre région, décarbonée à 97%2.

– La transition énergétique sera sans doute source d’opportunités, mais également de contraintes que nos décideurs régionaux ne doivent pas ignorer : aucune technologie n’est indemne d’impacts sur l’environnement et sur la qualité de vie des habitants.

– La transition énergétique souhaitée par les signataires de cette convention mentionne :

  • la volonté de produire une énergie disponible et sûre
  • la prise en compte de la biodiversité lors de l’implantation et l’e ploitation d’installations
  • des démarches participatives associant les territoires et les citoyens.

L’expérience acquise sur le terrain par nos associations montre que le développement de l’éolien industriel a failli sur ces trois points.

Des projets innovants en matière de production décarbonnée et le partage d’innovations et d’expérimentations dans les domaines énergétiques. Nous sommes favorables à cette orientation qui devrait permettre d’abandonner rapidement le recours abusif à la technologie éolienne, en position quasi monopolistique bien que d’une efficacité réduite et d’impacts négatifs multiples.

1. Un récent rapport de la Banque Mondiale donne l’alerte : Les technologies requises pour limiter le réchauffement du climat feront grimper la demande de ressources naturelles, faisant courir un risque majeur pour l’environnement. La demande de métaux pourrait doubler avec le boom des technologies éoliennes et solaires. Le développement des accumulateurs électriques pourrait entraîner un bond de 1.000 % de la demande de lithium. 

2. 55% de la production régionale d’électricité est assurée par le nucléaire et plus de 38% par les énergies renouvelables dont 27% par l’hydraulique, 7% par l’éolien et 5% par le photovolta que). Comme il n’est pas à l’ordre du jour de fermer la centrale nucléaire de Golfech, il ne manque plus à « décarboner » que 3% de la production électrique régionale. 

Avant de rencontrer M Lévy, Carole Delga s’est entretenue avec nos délégués. Nous retiendrons de cet entretien les points suivants :

  • La présidente du Conseil régional semble oublier les engagements qui avaient été pris d’associer notre collectif au réflexions sur le scénario de développement des énergies renouvelables. En nous proposant de participer aux différentes réunions publiques, elle explicite l’idée que se font nos élus de la « participation citoyenne » : en fin de course et non à la phase d’élaboration des programmes, pour donner un vernis démocratique à des décisions déjà prises par des experts dont la compétence, malgré toutes les erreurs qu’ils ont pu commettre, n’est jamais mise en doute sans parler des conflits d’intérêts dont leurs avis sont parfois entachés). Regrettable mépris de l’ « expertise citoyenne » porteuse de l’expérience de terrain et lanceuse d’alerte3 qui apporterait un contrepoids social constructif !
  • Ce plan de développement est lui-même une sorte de poudre aux yeux dans la mesure où, de fait et de l’aveu même de sa présidente, la Région ne maîtrise pas grand chose en raison de la loi (taillée sur mesure pour les grands opérateurs à la suite de leur lobbying effréné auprès de la représentation nationale). Elle peut appuyer à coup de subventions certaines initiatives mais ne peut réguler en aucune façon l’implantation anarchique des parcs éoliens industriels. Son action consiste donc à promouvoir, à côté d’un projet industriel et surtout financier mené par des promoteurs, des « projets citoyens » qui peinent à émerger du fait de leur fragilité face à des opérateurs tout puissants et seront réduits au rôle de vitrine du « développement durable et solidaire ». Elle peut surtout s’e primer et faire valoir son autorité politique pour intervenir face aux pouvoirs économiques et auprès de la préfecture de Région, en préconisant en particulier un bilan global sur les impacts de l’éolien industriel dans une région surinvestie (en particulier dans les Parcs naturels qu’elle finance et co-dirige).
  • L’objectif de premi re région à énergie positive est brandi comme un mantra, mais de fait on a la conviction que ce sont les opérateurs industriels qui mènent la danse. La Région semble ignorer (ou pire, accepter) l’assaut des promoteurs éoliens sur tout le territoire, leurs méthodes et les effets sur la population. Sur la multiplication des projets, Carole Delga semble sceptique : pourtant les projets gouvernementaux sont consultables, et ce sont 10 000 MW éoliens supplémentaires qui sont prévus en Occitanie, soit la multiplication par 9 de la puissance installée actuelle, dont elle ne doit pas ignorer les « contraintes » qu’elle crée déjà sur l’environnement, les paysages… et les habitants.

Le collectif régional TOUTES NOS ENERGIES/ OCCITANIE ENVIRONNEMENT réunit 160 associations œuvrant pour la protection de l’environnement, du patrimoine et de la qualité de vie des habitants, pour une politique énergétique respectueuse de la vie des territoires ruraux d’Occitanie, contre l’invasion de l’industrie éolienne dans les milieux naturels et les espaces ruraux.

3. A Sivens les citoyens avaient finalement raison face aux fameux « experts » (en conflit d’intérêt) en qui les élus faisaient aveuglement confiance…


OCCITANIE – Carole DELGA s’engage pour une région innovante, décarbonée, créatrice d’emplois…

EDF et la Région Occitanie / Pyrénées- Méditerranée s’engagent « pour une région innovante, décarbonée, créatrice d’emplois et solidaire »

Le 19 juillet 2017, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et Jean-Bernard Lévy, Président-Directeur Général d’EDF, ont signé une convention de partenariat pour une région innovante, décarbonnée, créatrice d’emplois et solidaire.

Avec pour ambition de devenir la première région à énergie positive, l’Occitanie / Pyrénées- Méditerranée joue un rôle clef dans la promotion des énergies renouvelables. La Région et EDF affichent ainsi leur volonté commune d’agir en faveur de la croissance, de l’emploi, et de l’innovation, et de s’inscrire dans le cadre d’un partenariat global et durable sur 3 axes.

Transition énergétique

La transition énergétique est l’un des piliers de la lutte contre le changement climatique, laquelle n’est pas source de contraintes, mais doit constituer une opportunité de création d’emplois dans les territoires et d’invention de nouveaux modes de production et de consommation locales.

Dans ce contexte, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée souhaite être pilote et exemplaire dans le domaine de la transition énergétique et devenir ainsi la première Région à énergie positive d’Europe.

Grâce aux infrastructures et aux sites de production, l’énergie une composante forte du territoire. EDF, acteur de service public, est très présent dans les territoires, et est particulièrement engagé dans la transition énergétique au service de ses clients. Cela représente plusieurs enjeux :

  • –  Développer une énergie bas carbone pour chacun des 3 principaux secteurs énergétiques que sont le transport, les bâtiments et la production d’électricité. L’électricité qui ne représente que 26% du total de l’énergie consommée, est déjà produite sans émission de CO2, à 97%.
  • –  Produire une énergie disponible et sûre tout en contribuant à la maîtrise des consommations et aux économies d’énergie.
  • –  Maintenir une énergie compétitive au service notre économie.

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est déjà un territoire bas carbone. 55% de la production régionale d’électricité est assurée par le nucléaire et plus de 38% par les énergies renouvelables (dont 27% par l’hydraulique, 7% par l’éolien et 5 % par le photovoltaïque).

Leader des énergies bas carbone et acteur territorial engagé, le Groupe EDF est un partenaire légitime pour accompagner la Région dans son ambition « Région à énergie positive ».

Pour accélérer la transition énergétique, plusieurs projets sont mis en place par la Région et EDF, dans le cadre du partenariat :

› Le développement de dispositifs innovants pour la rénovation et la performance énergétique de l’habitat. 

  • ›  EDF propose à la Région son outil de simulation de Transition Energétique Régionale à différents horizons de temps, afin de l’aider à préciser sa vision et ses besoins.
  • ›  EDF développera des démarches exemplaires dans la prise en compte de la biodiversité lors de l’implantation et l’exploitation d’installations et en développant pour ses projets ENR des démarches participatives associant les territoires et les citoyens.
  • ›  Ensemble, ils impulseront des projets innovants en matière de production décarbonnée et de performance énergétique sur le territoire (par exemple: éolien, photovoltaïque, stockage d’électricité, autoconsommation, services de performance énergétique, mobilité…).

Développement économique, innovation, R&D

Avec plus de 9 200 collaborateurs implantés sur tout le territoire à travers l’ensemble des métiers, EDF est très présent en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée auprès des différents acteurs régionaux, et souhaite développer l’emploi et l’économie locale grâce à ses activités. L’innovation et la R&D seront au cœur de cette action.

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accompagne de nombreuses initiatives et noue des partenariats structurants avec les organismes qui participent par leurs actions à la Stratégie Régionale pour l’Emploi et la Croissance. Dans ce cadre, elle a engagé une large concertation pour bâtir cette stratégie en s’appuyant sur l’élaboration de trois documents d’orientation obligatoires : le Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDE2I), le Contrat de Plan Régional de Développement de la Formation et de l’Orientation Professionnelles (CPRDFOP) et le Schéma régional de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (SRESRI), concertation à laquelle EDF, membre de Madeeli, participe.

EDF renforcera sa présence économique à travers des programmes concernant ses unités de production d’énergie bas carbone, en y associant très fortement le tissu local.

L’innovation et le développement constant du territoire sont les objectifs communs d’EDF et de la Région qui unissent leurs ressources pour plusieurs projets :

  • ›  Les prix EDF Pulse se sont étendus en 2016 en Occitanie, à travers 7 villes étapes. Ce concours vise à favoriser le développement de projets innovants autour de l’énergie, et ensuite de permettre aux start-ups œuvrant pour la transition énergétique et numérique d’accomplir leurs objectifs. La Région, partenaire de l’événement, contribue ainsi à développer son territoire « d’open innovation », mais aussi sa filière énergie.
  • ›  Le groupe EDF propose d’accompagner la Région dans la création de Territoires à Innovation Positive, les «TIP», en mettant ses capacités d’ingénierie de projet au service des écosystèmes économiques et industriels locaux. Ces territoires d’excellence ont pour but de promouvoir des projets innovants au service des habitants.
  • ›  Avec son « Programme Energies du Gard », EDF appuie la Région pour développer un projet de territoire axé sur le développement de filières « cleantech », notamment dans les domaines des énergies décarbonnées (nucléaire, PV, éolien), de l’économie circulaire, et de la déconstruction industrielle.

Formation & emploi

Au-delà de ses compétences en développement économique, la Région Occitanie / Pyrénées- Méditerranée, est en charge des politiques d’apprentissage et de formation professionnelle. Elle coordonne le service public régional de l’orientation et participe au service public de l’emploi.

Acteur majeur de l’emploi et de la formation des jeunes sur le territoire et conscient de ce leEDF s’engage à accompagner la Région au travers :

– de projets concrets et des actions ciblées par bassin d’emploi, correspondant aux bassins d’emploi du Groupe
– du développement de l’apprentissage pour encourager les jeunes à s’orienter vers des métiers en tensions,

– d’un dialogue régulier pour éclairer la Région sur les métiers du Groupe EDF, leurs évolutions (révolution numérique, transition énergétique..), et les besoins en formation (diplômes, niveau..) des différentes filières industrielles,
– le partage d’innovations et d’expérimentations dans les domaines énergétiques.

La Région et EDF souhaitent renforcer leurs partenariats dans le domaine de la formation et de l’emploi :

  • ›  EDF s’engage pour faciliter l’insertion des jeunes, en développant des partenariats avec les Ecoles de la 2e Chance (E2C), et en accueillant de nombreux étudiants en stage. Le Groupe valorise également ses métiers porteurs d’emploi en collaborant avec les organismes de formation.
  • ›  En 1995, EDF a créé le Fonds d’Aide pour l’Emploi (FAPE) afin de contribuer au développement de l’emploi et de favoriser l’insertion professionnelle de personnes en difficulté. Soit, pour la seule année 2016, 43 projets qui ont bénéficié d’un soutien du FAPE EDF (pour un montant de 342 k€) contribuant à la création ou la consolidation de 422 emplois.
  • ›  EDF s’inscrit dans l’évolution des formations professionnelles en Région Occitanie en développant l’apprentissage sur les énergies renouvelables du CAP au diplôme de l’enseignement supérieur. Un Centre de Formation Hydraulique, incluant une vingtaine d’emplois, installé prochainement à Toulouse, permettra à EDF de construire des partenariats avec des organismes d’enseignement supérieurs régionaux.
  • ›  Le secteur de la maintenance industrielle a besoin de renouveler ses compétences, avec l’aide de la Région et d’EDF. Ces deux acteurs veulent soutenir et promouvoir le secteur de la maintenance industrielle et de la déconstruction dans le Gard Rhodanien, déjà pleinement intégré dans le bassin d’emploi de la filière nucléaire de la basse vallée du Rhône. Une action phare est le soutien au Campus des métiers et des qualifications «Process et technologies en milieux sensibles » récemment créé par le Rectorat et la Région, pour lequel EDF s’est impliqué fortement en tant que membre fondateur.

au côté des acteurs locaux dans les territoires. La signature de la convention avec la Région Occitanie nous permet d’allier nos forces dans trois domaines majeurs : l’innovation, la transition énergétique, la formation et l’emploi. Ce partenariat favorise le développement local des énergies renouvelables et témoigne du rôle majeur d’EDF dans la production d’énergie bas carbone », explique Jean- Bernard Lévy, Président Directeur Général d’EDF.

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées- Méditerranée 

Ensemble, devenons la 1ère Région à énergie positive

«Limiter le réchauffement climatique et relever le défi des énergies renouvelables, c’est d’abord un choix politique qui répond à 3 enjeux majeurs : climatique, social et économique.

Nos émissions de gaz à effet de serre ont diminué de près de 20% en 10 ans, mais nous devons poursuivre et accélérer nos efforts. Notre potentiel est énorme en termes de production d’énergies renouvelables et nous devons accompagner les acteurs et les territoires dans leurs projets et innovations.

Car le changement climatique est bien l’affaire de tous. Il s’agit de répondre au défi climatique qui s’impose à nos sociétés et garantir la préservation de nos ressources naturelles pour devenir, à l’horizon 2050, la première région à énergie positive d’Europe.

Un cap est fixé. La Région a déjà commencé à agir pour la réduction des consommations d’énergie, le développement des énergies renouvelables : avec l’extension de l’éco-chèque logement, l’appel à projet Bâtiments exemplaires, l’ouverture d’un premier lycée à énergie positive, les deux appels à projets lancés pour développer l’autoconsommation d’électricité photovoltaïque et la participation citoyenne…

Autant d’initiatives qui témoignent de mon ambition de faire de notre région un territoire solidaire d’excellence énergétique. Cet objectif passe par une baisse de la consommation de près de 40% tout en multipliant par 3 la production d’énergies renouvelables d’ici 2050, par rapport à la situation actuelle.

Dans cette optique, je suis particulièrement fière de signer aujourd’hui, au Centre EDF de Colombiers, une convention de partenariat pour une région innovante, décarbonée, créatrice d’emplois et solidaire.

Il s’agit d’un engagement important avec notre partenaire EDF et essentiel pour relever le défi de la transition énergétique et le développement des énergies renouvelables.

C’est aussi le fil rouge de l’ensemble de mon action».


Occitanie / Pyrénées-Méditerranée : Un engagement à long terme pour devenir 1re Région à énergie positive

Pour devenir une région à énergie positive, Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a lancé une démarche globale, ambitieuse et innovante de recherche de l’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables. Cette stratégie ouvre la voie à un vaste marché créateur d’activités nouvelles et d’emplois.

Un territoire à énergie positive a pour objectif de réduire ses besoins d’énergie au maximum, et de les couvrir par la production d’énergies renouvelables locales. 100% de la consommation d’énergie finale doit être couverte par la production d’énergie renouvelable et atteindre cet objectif nécessite de s’inscrire dans une logique d’actions à long terme.

5 priorités d’actions pour devenir 1re région à énergie positive en 2050

Afin de réduire les consommations d’énergie et développer les énergies renouvelables, la Région se mobilise autour de 5 priorités :

1. Sensibiliser les particuliers et les entreprises

La réduction des consommations s’impose chez les particuliers dans leurs modes de consommation, mais aussi au sein des entreprises pour encourager des modes de production durables. Occitanie/Pyrénées-Méditerranée compte 23 Espaces Infos Energie qui jouent un rôle essentiel pour conseiller et accompagner ces pratiques nouvelles.

2. Soutenir la maîtrise des consommations d’énergie et l’efficacité énergétique dans le bâtiment et les entreprises
Le bâtiment représente 45 % de la consommation d’énergie du territoire régional. La rénovation énergétique contribue à lutter contre la précarité énergétique et l’éco-construction permet de valoriser les circuits courts et réduire l’énergie grise des bâtiments. Au sein de l’entreprise, la réduction des consommations d’énergie nécessite la réalisation d’investissement performant pour des process économes, sources de gains de productivité.

3. Agir pour des filières énergies renouvelables pérennes et créatrices d’emplois

La région dispose d’excellents gisements (solaire, éolien, biomasse). Dans un contexte très concurrentiel, les entreprises de la filière énergie renouvelable doivent s’adapter aux évolutions du marché ouvrant de nouvelles opportunités de croissance et d’emplois. Dans ce cadre, la Région soutient la structuration de l’offre régionale et accompagne la filière vers l’innovation. L’éolien flottant est une filière qui ouvre de nouvelles perspectives, en termes de création d’activités et d’emplois, avec deux projets de ferme pilote au large de Gruissan et Leucate – Le Barcarès.

4. Mobiliser les territoires et favoriser la participation citoyenne
Les territoires, tels les Parcs naturels régionaux (PNR), les pays, les Pôles d’Equilibre Territoriaux et Ruraux (PETR), les agglomérations… sont des acteurs phare de la transition énergétique. Collectivités et citoyens se mobilisent aujourd’hui pour développer des projets et être partie prenante de la transition énergétique, notamment dans le cadre de la démarche Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte (TEPCV). Sur le territoire régional, 32 territoires ont été lauréats de l’appel à projet lancé par l’Etat, et 25 territoires ont été identifiés « territoires en devenir ».

5. Favoriser une offre de transport durable, pour tous, en tout point du territoire

Suite aux Etats Généraux du Rail et de l’Intermodalité, la Région s’est engagée à renforcer le transport écologique et à favoriser le report modal de la voiture vers le transport public. Car les flux de transports de marchandises et de personnes sont les principales sources de consommation d’énergie, d’émissions de polluants et de gaz à effet de serre. Sachant que 96 % de l’énergie consommée par les transports l’est au travers des déplacements routiers, l’objectif est de promouvoir une mobilité durable.

Face à ces défis, la Région a mobilisé des experts pour l’accompagner dans l’élaboration de cette trajectoire. 6 groupes de travail ont ainsi été constitués pour travailler autour des thèmes suivants : bâtiments, transports, industrie, agriculture, territoires, économie et financement de la transition énergétique. Après ce travail d’expertise, Carole Delga a présenté le 26 juin dernier à Toulouse, les objectifs par secteur et par filière afin de soutenir la réduction des consommations d’énergie et la production d’énergie renouvelable à l’horizon 2050. Entre septembre et décembre 2017, se déroulera un temps de concertation et d’information auprès des territoires, entreprises, associations et citoyens, afin de partager ce scénario et ses grands objectifs, et permettre ainsi à chacun d’être acteur de la transition énergétique en Occitanie.

La Région investit plus de 27,3 M€ pour accélérer la transition énergétique

En 2017, face à l’urgence du changement climatique, la Région a engagé plus de 27,3 M€ pour l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables. Elle accompagne notamment des projets exemplaires et innovants. Trois appels à projets ont ainsi été lancés et ont permis de faire émerger une centaine de projets :

  1. Appel à projet pour des énergies renouvelables coopératives et citoyennes sur des projets d’énergies renouvelables associant collectifs de citoyens et collectivités dans une perspectives de développement local,
  2. Appel à projet «bâtiments exemplaires» pour des bâtiments économes en énergie et valorisant les matériaux locaux et les circuits courts dans le respect de l’environnement,
  3. Appel à projet pour l’auto-consommation d’électricité photovoltaïque pour faire émerger des projets pilotes et reproductibles pour un nouveau mode de production et de consommation d’énergie. 

 

A vous de partager !Email this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPrint this page

Répondre