» » » Nord Littoral : des idéologues haineux déguisés en journaleux de propagande

Nord Littoral : des idéologues haineux déguisés en journaleux de propagande

Décidément, le journal de propagande nommé Nord-Eclair a notre site dans le nez. Nous prenons cela pour un hommage, bien évidemment. Ainsi, ce dimanche, la rédaction se sent obligée de se dire solidaire du malheureux rédacteur en chef Philippe Hénon, qui serait victime d’un véritable acharnement de notre journal en ligne.

A Khmer Rouge soldier waves his pistol and orders store owners to abandon their shops in Phnom Penh, Cambodia, on April 17, 1975 as the capital fell to the communist forces. A large portion of the city’s population was reportedly forced to evacuate. Photo from West German television film. (AP Photo/Christoph Froehder)

Selon ces vaillants plumitifs, rappeler qu’ils sont dirigés par un homme qui n’a pas hésité à menacer les Calaisiens hostiles à la venue de migrants de les dénoncer publiquement, ce serait donc de l’acharnement.

Les pleurnicheurs continuent de gémir. Dans une rubrique surtitrée « Fachosphère » (ben voyons), les vaillants journalistes de Nord Littoral s’indignent du fait que tous les jours, Riposte Laïque ferait un article contre leur petite protégée, Manon Muller. Résumé de la déontologie de ces messieurs : quand tous les jours ils dénigrent Marie-Jeanne Vincent, c’est de l’information, coco ! Mais quand Riposte Laïque rappelle quelques vérités à la jeune Insoumise, c’est de l’acharnement. Et quand nous contestons le fait (et nous persistons) que jamais Riposte Laïque n’a menacé de mort Manon Muller, et que c’est une stratégie de victimisation classique des gauchistes, qui, régulièrement agresseurs, aiment se faire passer pour agressés, ils inventent de prétendus menaces de viol, s’appuyant sur l’article « Et si on envoyait Manon Müller à Gaza ? ». Accusation grave, car cela paraît faire passer les sympathiques Palestiniens pour des violeurs ! On en a connu qui se sont retrouvés devant la 17e Chambre pour moins que cela.

Enfin, ces propagandistes se croient obligés d’allumer le candidat du FN, Romain Dettamante, parce que, interrogé sur la candidate de Civitas, il a tout simplement refusé de hurler avec les loups, et a dit quelques vérités pleines de bon sens : « Nous ne pouvons pas juger cette personne pour ses convictions personnelles, qui sont en dehors du cadre de l’Education. L’action portée par les « Insoumis » n’est plus ni moins qu’un acte de pur fascisme ». Bien envoyé, l’ami !

Mais naturellement, les petits gauchos déguisés en journaleux ne pouvaient laisser cela là. Et donc voilà comment ils concluent la brève : « Loin de défendre les Insoumis et la récupération politique qu’ils ont faite sur ce sujet, nous ne pouvons que nous étonner de la réaction de cet élu FN qui oublie la violence des propos tenus envers les lycéens et les idées – parfois bien fascistes – portées par Civitas.

Rappelons la première phrase de la charte des journalistes : « Le droit du public à une information de qualité, complète, libre, indépendante et pluraliste, rappelé dans la Déclaration des droits de l’homme et la Constitution française, guide le journaliste dans l’exercice de sa mission. Cette responsabilité vis-à-vis du citoyen prime sur toute autre« .

http://snj.fr/content/charte-d%E2%80%99%C3%A9thique-professionnelle-des-journalistes

Nous avons donc la confirmation que les plumitifs de Nord-Littoral, s’ils ont une carte de presse pour quelques-uns d’entre eux, ne sont pas de vrais journalistes, mais des militants politiques, idéologues sectaires et haineux, déguisés en journaleux de propagande.

Martin Moisan

A vous de partager !Email this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterPrint this page

Répondre